Please vote for me...

Recherche

Archives

Pages

Rubriques

Liens

15 novembre 2011 2 15 /11 /novembre /2011 22:51

Un p'tit coup d'oeil au ciel... La nuit semble calme, mais on voit peu d'étoiles. Tant pis !! Je tente quand même. La dernière fois, j'avais une turbulence d'enfer. On verra bien cette fois-ci... Et bien m'en a pris !!

 

Une fois le matériel installé, je jette un oeil à l'oculaire. J'ai un doute, le globe tremble un peu. Pourtant je suis au foyer... A la webcam, avec une barlow 5x en plus, ce serait de la soupe. Je vérifie la collimation, au cas où... Et comme d'hab, j'ai bien fait !! Je recentre la bête et je mets la webcam. Merveille, pas ou peu de turbulence. Le voile d'humidité ambiante doit y être pour quelque chose.

 

Je commence avec un film N&B, habitude du soleil et de la lune... Puis deux films en couleur directe. La mise au point se fait relativement bien. Ce sera encore mieux avec la motorisation... quand je l'aurai terminée... ;)))

 

Ensuite, suite à un article de mon ami Jean-Louis sur son blog sur des essais sur Jupiter avec une nouvelle caméra, je tente de faire des essais aussi en trichromie, c'est-à-dire avec trois filtres rouge, vert et bleu. La webcam est en mode N&B et on filme successivement les trois couleurs. L'intérêt majeur de cette méthode, c'est que, en mode N&B, chaque pixel de la webcam travaille uniquement pour la luminosité. En mode couleur, environ la moitié des pixels du capteur sont pour le vert, et le rouge et le bleu se partagent le reste. Ensuite, un circuit est chargé d'interpoler les données manquantes... Pas top qualité, mais ça marche tout de même. On n'a pas encore de caméras tri-CCD pour l'astronomie !!! ;)) Ici, donc avec chaque filtre, on obtient une image pleine trame originelle pour chaque couleur. Donc meilleure définition. Mais, car il y en a un, Jupiter tourne sur elle-même, à une certaine vitesse non négligeable à partir du moment où on commence à grossir un temps soit peu. Du coup, on ne peut pas perdre trop de temps entre chaque couleur, sinon elles seront décalées et non cumulables... Il faut faire vite. La théorie voudrait qu'au-delà de environ 2 minutes, je suis hors course. Dans la pratique, on a un poil plus de marge. Mais pas tant que ça. Pourtant, ici, j'ai 8 minutes d'écart. On est à l'ouest sûr. Sur les images du bas on voit bien le décalage, que ce soit en recalant sur le globe ou sur le satellite. Dans son article Jean-Louis mentionne ce petit logiciel révolutionnaire : Winjupos. Il pernettrait de compenser, en partie, ce décalage des couches. Sur le moment, j'était un peu sceptique. On le dit toujours : Pour avoir une bonne image finale, il faut avoir de bonnes images de départ. Comme il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis, je tente le coup. Les résultats parlent d'eux-mêmes... 8 minutes ça passe !!! Par contre, ça ne travaille que sur le globe. On oublie les satellites.

 

J'ai profité aussi de ces acquisitions pour revenir à un logiciel que j'utilise rarement : Registax (version 5 ici) pour une petite comparaison des résultats. Il donne des images plus douces mais, je n'ai pas cherché à modifier les paramètres proposés... A voir sur d'autres films...

 

Voici donc Jupiter le 13 au soir :

Jupiter13112011

Partager cet article

Repost 0
Published by jt-astro - dans Images nocturnes
commenter cet article

commentaires

Jl Badin 16/11/2011 13:42



Salut Johann,


Comme quoi, je ne dis pas que des betises mais bon, toujours tester , tester tester :)


Amicalement.